Tags Posts tagged with "professionnel de santé"

professionnel de santé

Une pharmacovigilance « discréditée »

La pharmacovigilance est une vieille discipline dont on parle beaucoup ces derniers temps car liée systématiquement à ce  que l’on qualifie dans les médias  de « scandales sanitaires ». Inutile de rappeler ces derniers dossiers « chauds » tels que le Médiator, les pilules contraceptives, Diane 35 ou la vaccination contre l’hépatite B car la liste pourrait être longue.

PharmacoVigilance Pour Tous est né il y a environ  deux ans sous la forme de Scoopit, outil de veille,  permettant de sélectionner les articles relatifs à la pharmacovigilance ( alerte, recommandations, retrait du marché etc… ) issus des sites de la presse grand public ou spécialisée, des sites  institutionnels (ANSM, HAS, Ministère de la Santé…) et de les diffuser sur les réseaux sociaux notamment Twitter. Il ne s’agit pas d’une revue exhaustive mais plutôt d’une sélection d’informations utiles et pertinentes sur les actualités pharmacovigilance, médicament ou santé publique.

Un dispositif national pas très bien connu et pourtant…..

Il existe  des dispositifs institutionnels tels que le site de  l’ ANSM (Agence nationale de sécurité pour le médicament) ou le site entièrement dédié au médicament géré par le Ministère de la Santé (medicament.gouv.fr). Ces sites diffusent  des informations à l’attention des professionnels de santé et des usagers sur le circuit du médicament, la pharmacovigilance et autres informations utiles sur le bon usage. Néanmoins, cela reste toujours assez flou de s’y retrouver sur ces sites, pour de nombreuses raisons: trop réglementaire, trop scientifique pour les non initiés, trop riche en information pas claire.…..

Une aide dans cet univers par une passionnée de cette discipline malgré les temps qui courent….

« PharmacoVigilance Pour Tous  » qui n’a pas la prétention de se substituer aux sites institutionnels, ni de tout vous révéler sur la pharmacovigilance mais plutôt d’être un site informatif à l’attention des professionnels de santé et des usagers.

Déclarer en ligne c’est possible….

Ce nouveau site internet, simple d’utilisation, intégré au dispositif national de pharmacovigilance , est un moyen supplémentaire mis à la disposition des professionnels de santé et du grand public, pour simplifier et encourager la notification des évènements indésirables médicamenteux, mais également une source d’informations validées sur le risque médicamenteux.

Pour faciliter la notification des  événements indésirables médicamenteux, les 6 centres de pharmacovigilance d’Ile de France  (Cochin, Pitié Salpétrière, Fernand Widal, Saint Antoine, Henri Mondor, Georges Pompidou) se sont regroupés au sein d’une coordination et mettent à disposition depuis février 2014 un site internet de télé-déclaration : www.pharmacovigilance-iledefrance.fr.

Capture d’écran 2014-09-17 à 10.00.03

Ce site s’organise en 2 espaces,:

– l’un destiné au grand public,où il remplit en ligne le formulaire, peut poser des questions aux experts de pharmacovigilance ou alors tout simplement s’informer.

– l’autre aux professionnels de santé.  Pour accéder à l’espace qui lui est dédié, le professionnel de santé se crée un compte à l’aide de son n° RPPS (pour les médecins, pharmaciens, chirurgien-dentistes, sages-femmes) ou de son n° ADELI (pour les infirmiers(ères)). Il pourra ensuite déclarer un effet indésirable avec un formulaire spécifique aux professionnels de santé, poser une question sur la iatrogénèse médicamenteuse et le bon usage des médicaments, ou encore accéder à des informations utiles à sa pratique quotidienne.

Un abonnement au flux RSS est possible et permet  aux professionnels de santé de recevoir les alertes et les brèves de pharmacovigilance dès leur mise en ligne.

L’agence anglaise (MHRA) a annoncé hier sur son site sa participation à un consortium européen incluant les autorités européennes, les institutionnels et l’industrie pharmaceutique, à un projet d’une durée de  3 ans afin de développer de nouveaux outils pour recueillir les effets indésirables.

Ce projet européen qui porte le nom de code WEB-RADR est une réponse à une large utilisation des smartphones, des applications mobiles et des réseaux sociaux pour échanger des informations santé. Une application mobile à l’attention des professionnels de santé et du grand public devrait voir le jour. Cette application permettrait de rapporter les effets indésirables liés aux médicaments aux autorités de santé nationales et européennes.

Par ailleurs ce projet européen prévoit que cette application serve aussi de plateforme permettant d’envoyer rapidement des informations sur les médicaments précises ainsi que les mises à jour aux patients, professionnels de santé et aux personnels soignants.

WEB-RADR aidera à développer des recommandations pour les autorités de santé et l’industrie pharmaceutique afin de pouvoir intégrer ces nouveaux outils  aux systèmes existants.

Ce projet est porté par l’IMI (Innovative Medicines Initiative), issu d’un double partenariat public et privé entre la Commission Européenne (CE) et la Fédération Européenne de l’industrie pharmaceutique (EFPIA).

Pour aller plus loin:

Communiqué de presse du MHRA

site IMI

C’est parti pour la 4ème édition de la semaine de sécurité des patients, opération annuelle de sensibilisation auprès des professionnels de santé et des usagers, se déroulant dans toutes les régions de France du 24 au 28 novembre 2014 .

L’édition 2014 met à l’honneur le thème qui porte sur la coordination des professionnels de santé pour la sécurité des patients en ville, à l’hôpital et en médico social avec 3 sous thèmes:

■ « médicaments : ayons les bons réflexes » pour faire progresser leur bonne utilisation par les patients et pour garantir la sécurité de la prise en charge médicamenteuse par les professionnels

■ « accompagnons les traitements » pour informer sur leur maniement parfois complexe, avec l’exemple de la chimiothérapie par voie orale

« partageons les informations » pour contribuer à la qualité et à la continuité de la prise en charge des patients, avec l’exemple de la lettre de liaison ville – hôpital

Les « flyers » et des affiches sont téléchargeables sur le site du Ministère.

Bonne semaine !

Source: www.sante.gouv.fr

L’agence du médicament suisse (Swissmedic) a mis à disposition des professionnels de santé et des laboratoires pharmaceutiques un nouveau portail en ligne EIVis (Electronic Vigilance System) permettant de déclarer directement les effets indésirables liés à l’utilisation de médicaments.

Capture d’écran 2014-10-28 à 14.45.50

Jusqu’à présent, les professionnels de santé rapportaient les effets indésirables aux centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) à l’aide d’un formulaire. Dorénavant, ils pourront saisir et transmettre leurs cas en ligne. De même pour les petits laboratoires pharmaceutiques qui ne disposent pas de leur propre accès à la base de données de pharmacovigilance de Swissmedic pourront déclarer leur cas par voie électronique.

La seule condition à remplir est de s’enregistrer au préalable sur le site web du portail. Une formation est prévue pour les laboratoires pharmaceutiques.

Pour aller plus loin:

Communiqué Swissmedic

Bulletin des médecins suisses

 

Peu de déclarations sur les effets indésirables des médicaments sont rédigés par les médecins, soulignait la revue médicale indépendante Prescrire, dans son édition du 2 janvier 2013. Cette notification des effets indésirables reste pourtant une nécessité pour le bien de la collectivité, elle doit être encouragée auprès des soignants et des patients.
[Via www.allodocteurs.fr]

Sur le site de l’ANSM, une rubrique dédiée à la déclaration des effets indésirables  liés à un médicament est disponible pour les professionnels de santé et les patients. Selon qu’il s’agit d’un professionnel de santé ou d’un patient, un formulaire de déclaration (téléchargeable) doit être complété et envoyé par email au Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV)  dont il dépend.

 

A propos

Communiquer sur le sujet simplement et en dehors de ma casquette professionnelle me tentait depuis longtemps. Ce site Pharmacovigilance Pour Tous est le fruit...