Tags Posts tagged with "monde"

monde

Alors que le système de pharmacovigilance est régulièrement décrié en France, en Europe,   il est intéressant de découvrir les éléments de cet article publié la semaine dernière dans le BMC Medicine, à propos des retraits des médicaments du marché pour des raisons de pharmacovigilance dans le monde.

Une équipe de chercheurs a analysé les bases de données de pharmacovigilance (OMS, FDA, EMA, Canada…), les sites des agences de santé et les bases bibliographiques (PubMed, GoogleScholar) à la recherche de médicaments retirés du marché en raison des effets indésirables sur une période allant de 1950 à 2014 dans le monde.

Environ 462 médicaments ont été retirés du marché pour des effets secondaires entre 1953 et 2013. L’hépatotoxicité et les réactions immuno-allergiques ont été responsables de plus de 30% des retraits et le décès a été une des causes de retrait dans 25% des cas. Les cas de pharmacovigilance déclarés aux autorités de santé ont été le plus souvent les preuves justifiant le retrait du produit.

Le continent africain enregistre le taux significativement le plus bas de médicaments retirés du marché par rapport aux autres continents (Europe, Asie, Océanie, Amérique). Ce chiffre s’expliquerait par un manque d’organisation de la pharmacovigilance : d’après l’OMS seuls 4% des pays africains ont mis en place un système de pharmacovigilance et 39% manquent d’une autorité de santé ou d’une agence du médicament efficace. L’autre raison serait que les professionnels de santé et les patients en Afrique déclarent moins d’effets indésirables que les autres continents.

Figure 1: Retrait des médicaments liés aux effets indésirables à travers les continents

divergences retrait médicaments dans le monde

L’intervalle entre la date de commercialisation et les déclarations d’effets indésirables a raccourci ces dernières décennies, peut-être à cause d’une meilleure déclaration des réactions indésirables suspectées  ou une règlementation plus stricte.  Cependant, le retrait de produits après les déclarations d’effets indésirables suffisamment graves pour justifier le retrait, ne s’est pas amélioré de façon cohérente pendant les 60 dernières années.

Les auteurs de la publication appellent à la rédaction de « guidelines » sur la gestion et le retrait de médicaments, un meilleur accès aux rapports des essais cliniques et un renforcement de la surveillance des médicaments dans les pays en voie de développement notamment l’Afrique. Un appel vers la mise en place d’une agence africaine du médicament semble se profiler.

Les auteurs concluent qu’il y a des disparités dans les modèles de retrait de médicaments du marché. Une meilleure coordination parmi les organismes de réglementation du médicament et une transparence accrue dans le rapport d’effets indésirables suspectés aideraient à améliorer les processus de prise de décisions actuels.

A suivre ……

Pour aller plus loin

African nations poor at withdrawing unsafe drugs

Post marketing withdrawal of 462 medicinal products because of adverse drug  reactions : a systematic review of the world literature.

A propos

Communiquer sur le sujet simplement et en dehors de ma casquette professionnelle me tentait depuis longtemps. Ce site Pharmacovigilance Pour Tous est le fruit...