A la Une

L’ANSM  a organisé dans ses locaux Vendredi 20 juin dernier une réunion d’information : « Favoriser l’accès aux médicaments et à l’innovation thérapeutique », afin de présenter les nouvelles dispositions réglementaires en matière d’accès au marché des produits de santé (Recommandations temporaires d’utilisation, autorisation temporaire d’utilisation) notamment dans le champ du médicament et de l’innovation thérapeutique.

Cette réunion présidée par le Professeur Willy Rozenbaum (président de la Commission d’évaluation initiale du rapport bénéfice risque des produits de santé) a rassemblé plus de 150 participants, représentant les différentes parties prenantes de l’Agence (industriels, associations de patients, professionnels de santé). Au cours de cette journée, l’ANSM a rappelé sa volonté d’être un acteur majeur sur la scène européenne dans l’octroi de nouvelles autorisations de mise sur le marché (AMM) de produits innovants (procédure centralisée).

Concernant les essais cliniques, l’ANSM a présenté les grandes lignes du nouveau réglement européen qui devrait entrer en vigueur d’ici le printemps 2016. Une phase pilote a été mise en place avec les promoteurs académiques/industriels afin de se préparer à cette nouvelle réglementation.

Toutes les présentations de cette journée sont disponibles en suivant ce lien.

Source: ANSM

Dans le dernier rapport de l’Académie nationale de médecine, celle ci conseille aux médecins de ne pas prescrire les « NACO » en première intention, en dehors de certains cas particuliers et de privilégier, comme «traitement de référence», les vieux anticoagulants de type AVK, moins chers et aussi efficaces.

Naco : le coup sang de l’Académie de médecine – Libération.

Peu de déclarations sur les effets indésirables des médicaments sont rédigés par les médecins, soulignait la revue médicale indépendante Prescrire, dans son édition du 2 janvier 2013. Cette notification des effets indésirables reste pourtant une nécessité pour le bien de la collectivité, elle doit être encouragée auprès des soignants et des patients.
[Via www.allodocteurs.fr]

Sur le site de l’ANSM, une rubrique dédiée à la déclaration des effets indésirables  liés à un médicament est disponible pour les professionnels de santé et les patients. Selon qu’il s’agit d’un professionnel de santé ou d’un patient, un formulaire de déclaration (téléchargeable) doit être complété et envoyé par email au Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV)  dont il dépend.

 

Interpol a mis la main sur 9,4 millions de médicaments falsifiés et potentiellement mortels, lors d’une vaste opération menée simultanément dans 111 pays, la semaine dernière. Le trafic de faux médicaments, qui rapporte vingt fois plus que celui de la drogue, est aujourd’hui très difficile à combattre, en particulier sur Internet.

Pangea VII. C’est le nom de code d’une vaste opération qui a permis de démanteler un réseau de médicaments contrefaits à travers le monde. Ciblant cette fois les sites Internet de ventes, l’opération mena à « 237 arrestations » et à la « saisie de médicaments potentiellement dangereux d’une valeur supérieure à 36 millions de dollars« , a précisé l’organisation de coopération policière dans un communiqué.

(via allodocteurs.fr)