A la Une

Déclarer en ligne c’est possible….

Ce nouveau site internet, simple d’utilisation, intégré au dispositif national de pharmacovigilance , est un moyen supplémentaire mis à la disposition des professionnels de santé et du grand public, pour simplifier et encourager la notification des évènements indésirables médicamenteux, mais également une source d’informations validées sur le risque médicamenteux.

Pour faciliter la notification des  événements indésirables médicamenteux, les 6 centres de pharmacovigilance d’Ile de France  (Cochin, Pitié Salpétrière, Fernand Widal, Saint Antoine, Henri Mondor, Georges Pompidou) se sont regroupés au sein d’une coordination et mettent à disposition depuis février 2014 un site internet de télé-déclaration : www.pharmacovigilance-iledefrance.fr.

Capture d’écran 2014-09-17 à 10.00.03

Ce site s’organise en 2 espaces,:

– l’un destiné au grand public,où il remplit en ligne le formulaire, peut poser des questions aux experts de pharmacovigilance ou alors tout simplement s’informer.

– l’autre aux professionnels de santé.  Pour accéder à l’espace qui lui est dédié, le professionnel de santé se crée un compte à l’aide de son n° RPPS (pour les médecins, pharmaciens, chirurgien-dentistes, sages-femmes) ou de son n° ADELI (pour les infirmiers(ères)). Il pourra ensuite déclarer un effet indésirable avec un formulaire spécifique aux professionnels de santé, poser une question sur la iatrogénèse médicamenteuse et le bon usage des médicaments, ou encore accéder à des informations utiles à sa pratique quotidienne.

Un abonnement au flux RSS est possible et permet  aux professionnels de santé de recevoir les alertes et les brèves de pharmacovigilance dès leur mise en ligne.

Aujourd’hui le 22 juin est la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs. L’objectif de cette journée depuis une dizaine d’années est d’inciter chacun à dire à ses proches, son choix, pour ou contre le don d’organes et de tissus. En effet, c’est vers les proches que les médecins se tourneront  en cas de décès pour savoir si le défunt était opposé, ou non, au don de ses organes.

Cette année, l’agence de biomédecine a lancé une campagne avec une vidéo plutôt burlesque pour nous encourager à dire notre choix.

Alors dites- le et n’attendez pas!

Pour aller plus loin:

Site don d’organes

Soixante dix huit pages qui se lisent d’une traite en mode « speedy lecteur » ou alors tout simplement calmement dans le métro ou à la pause déjeuner. Si vous aimez Daniel Pennac, vous y retrouverez sa plume, son intelligence et sa façon habituelle de tout tourner en dérision….

De quoi s’agit il ? Le Docteur Galvan vous prend à parti, vous lecteur et vous raconte la nuit qui a changé sa vie, pour l’absurde et pour le pire. Un malade se présente, à son tout début de carrière, devant ce jeune interne qui rêve d’un cabinet sur les Champs et, surtout, d’une carte de visite. Et ce patient, qui est-ce ?

Pennac

Une galerie de médecins spécialisés, des diagnostics dans les tous les sens et des cartes de visite. Je n’en dirai pas plus car la chute de la nouvelle est tout simplement inattendue…..

Allez y foncez vous vous régalerez ou pas……

Une journée, des chiffres…

La Journée nationale dédiée au don et à la greffe d’organes a lieu chaque année le 22 juin depuis plus de 10 ans. Elle a évolué en 2012 pour devenir la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, et de reconnaissance aux donneurs.

La dernière infographie publiée par l’agence de biomédecine, montrait que de plus en plus de personnes vivent avec une greffe en France (93 311 patients greffés en depuis 1991 et 52 330 porteuses d’un greffon fonctionnel en 2013)  et un bilan plutôt en hausse avec  plus de 45% de greffes en 22 ans. Des évolutions différentes selon les organes avec le rein qui est  l’organe le plus greffé avec une hausse de 53% sur 20 ans suivi par le foie qui a augmenté de plus de 66%. Quarante cinq (45%) des insuffisants rénaux chroniques sont greffés et 55% sont dialysés.

Au delà des chiffres, des campagnes d’information indispensables pour sensibiliser tout citoyen,  j’ai eu un véritable coup de coeur en  ce début d’année 2015 pour un livre « D’autres reins que les miens »,  qui m’a été offert par l’un des auteurs Yvanie Caillé , qui vit avec une maladie rénale et est actuellement transplantée.

 

D'autres reins que les miens - Yvanie CAILLE<br />Dr Frank MARTINEZ

Coup de Coeur: lu en 48 heures, passionnant, émouvant et plus…

« D’autres reins que les miens, ce sont les reins malades ou en bonne santé, les reins artificiels, les reins donnés, reçus, partagés, greffés, évoqués depuis de multiples perspectives, celles des patients, des soignants, des biens portants. Ce sont des organes vitaux, invisibles et méconnus, dont nous avons choisi de raconter l’histoire… »

Ce livre passionnant écrit à quatre mains  par une patiente et un médecin néphrologue « transplanteur » se lit comme un livre d’aventures. Il rapporte des témoignages croisés de combats menés par les patients et leurs médecins, les succès, les défaites mais retrace aussi  les progrès de la médecine depuis 60 ans dans l’histoire de l‘insuffisance rénale terminale et sa prise en charge (dialyse, greffe). Mais il ne faut pas se méprendre, c’est aussi et surtout un livre émouvant traversé par des émotions telles que la peur, la colère, la douleur, l’attente, l’impatience mais aussi la joie, l’espoir, le don et tout simplement la vie à tout prix. Ce livre permet aussi d’appréhender le quotidien de ces patients, des familles et des choix qui n’en sont pas toujours malheureusement. On aborde aussi  la relation patient/médecin tant décriée aujourd’hui, le paternalisme voire le « maternalisme » pour certains mais  il semble à travers ces témoignages qu’un véritable lien se crée entre le soigné et le soignant malgré les incertitudes de la pathologie, les peurs des soignants et des soignés.

N’hésitez pas un instant, c’est un livre qui résume bien l’aventure de la greffe, l’aventure humaine et les attentes des patients pour un accès plus rapide et aisé à des traitements efficaces améliorant leur quotidien.

Les auteurs

Yvanie Caillé, fondatrice du blog Renaloo en 2002, devenu depuis une association de patients très active à l’initiative des Etats Généraux du Rein

Frank Martinez, néphrologue  depuis 25 ans, médecin hospitalier dans le service de transplantation rénale de l’hôpital Necker

Pour aller plus loin

Vivre avec la dialyse ou la greffe rénale: enquête de qualité de vie publié dans le BEH (Décembre 2014)

Les Etats Généraux du rein

Renaloo

Don d’organes

Les chiffres clés : Bilan greffe

C’est plus bien clair et pédagogique en vidéo….

En 7 modules vidéos de 30 minutes, 7 spécialistes de l’EHESP (Ecole des Hautes Études en Santé publique) vous proposent de découvrir le fonctionnement du système de santé et les concepts essentiels qui fondent les politiques et les modes de financement du secteur de la santé.

Les vidéossont découpées en chapitre de 5 minutes et transmettent une vision d’ensemble claire et schématique de la thématique traitée. Elles sont complétées de propositions de lecture pour approfondir les notions présentées.

N’attendez plus pour comprendre le système de santé !

 

Source : EHESP

 

Le prix du médicament est un sujet qui fait débat, revenant régulièrement dans l’actualité soit avec les prix excessifs des nouveaux traitements innovants mis sur le marché soit par la disparité des prix d’un pays européen à l’autre. Dans ce contexte, le LEEM (les entreprises du médicament) lance une nouvelle campagne d’information à visée pédagogique et grand public  sur la fixation du prix du médicament en France.

Cinq épisodes permettent de comprendre :

–  à quoi correspond le prix du médicament? (épisode 1)

– qui fixe le prix ?(épisode 2)

– comment sont évaluées les données? (épisode 3)

– comment évoluent les prix du médicament avec le temps ?(épisode 4)

– quel est le modèle économique de l’industrie pharmaceutique? (épisode 5)

 

LEEM : http://www.leem.org/webserie/prix/

 

Pour aller plus loin:

– Site medicament.gouv.fr : Prix et taux de remboursement

 

Réécouter l’émission sur France Culture et allez à la rencontre du:

– Pr Elisabeth Elefant, médecin embryologiste, responsable du CRAT (Centre de Référence des agents tératogènes) qui se consacre spécifiquement à l’action des médicaments pris chez la femme enceinte.

– Dominique Gras, neuropédiatre et maman

Médicaments permis ou médicaments interdits durant la grossesse – Sciences – France Culture.

Les personnes âgées, en particulier si elles sont atteintes d’une ou plusieurs pathologies, prennent souvent de nombreux médicaments. Quelles sont les principales erreurs à éviter ? Les conseils du Dr Christophe Trivalle, gériatre à l’Hôpital Paul Brousse (Villejuif, APHP).

 

See on Scoop.itPharmacoVigilance….pour tous

EVELYNE PIERRON‘s insight:

ITW réalisé par JP Rivière (Vidal) du Dr Christophe Trivalle, gériatre

Les risques de la prise de médicaments chez la personne agée sont à prendre en compte et à connaitre.

 

Tony explique à Max le danger que représente les faux médicaments et pourquoi ils mettent en danger nos vies. Les principaux thèmes abordés traitent de ce qu’est la contrefaçon de médicaments, l’ampleur du phénomène, la problématique Internet, et bien sûr les solutions. Une façon ludique et complète d’être informé sur ce qui représente une menace pour la santé publique mondiale. Laissez-vous guider par Tony.