Authors Posts by Evelyne Pierron

Evelyne Pierron

72 POSTS 0 COMMENTS
Consultant pharmacovigilance

Déclarer en ligne c’est possible….

Ce nouveau site internet, simple d’utilisation, intégré au dispositif national de pharmacovigilance , est un moyen supplémentaire mis à la disposition des professionnels de santé et du grand public, pour simplifier et encourager la notification des évènements indésirables médicamenteux, mais également une source d’informations validées sur le risque médicamenteux.

Pour faciliter la notification des  événements indésirables médicamenteux, les 6 centres de pharmacovigilance d’Ile de France  (Cochin, Pitié Salpétrière, Fernand Widal, Saint Antoine, Henri Mondor, Georges Pompidou) se sont regroupés au sein d’une coordination et mettent à disposition depuis février 2014 un site internet de télé-déclaration : www.pharmacovigilance-iledefrance.fr.

Capture d’écran 2014-09-17 à 10.00.03

Ce site s’organise en 2 espaces,:

– l’un destiné au grand public,où il remplit en ligne le formulaire, peut poser des questions aux experts de pharmacovigilance ou alors tout simplement s’informer.

– l’autre aux professionnels de santé.  Pour accéder à l’espace qui lui est dédié, le professionnel de santé se crée un compte à l’aide de son n° RPPS (pour les médecins, pharmaciens, chirurgien-dentistes, sages-femmes) ou de son n° ADELI (pour les infirmiers(ères)). Il pourra ensuite déclarer un effet indésirable avec un formulaire spécifique aux professionnels de santé, poser une question sur la iatrogénèse médicamenteuse et le bon usage des médicaments, ou encore accéder à des informations utiles à sa pratique quotidienne.

Un abonnement au flux RSS est possible et permet  aux professionnels de santé de recevoir les alertes et les brèves de pharmacovigilance dès leur mise en ligne.

L’agence anglaise (MHRA) a annoncé hier sur son site sa participation à un consortium européen incluant les autorités européennes, les institutionnels et l’industrie pharmaceutique, à un projet d’une durée de  3 ans afin de développer de nouveaux outils pour recueillir les effets indésirables.

Ce projet européen qui porte le nom de code WEB-RADR est une réponse à une large utilisation des smartphones, des applications mobiles et des réseaux sociaux pour échanger des informations santé. Une application mobile à l’attention des professionnels de santé et du grand public devrait voir le jour. Cette application permettrait de rapporter les effets indésirables liés aux médicaments aux autorités de santé nationales et européennes.

Par ailleurs ce projet européen prévoit que cette application serve aussi de plateforme permettant d’envoyer rapidement des informations sur les médicaments précises ainsi que les mises à jour aux patients, professionnels de santé et aux personnels soignants.

WEB-RADR aidera à développer des recommandations pour les autorités de santé et l’industrie pharmaceutique afin de pouvoir intégrer ces nouveaux outils  aux systèmes existants.

Ce projet est porté par l’IMI (Innovative Medicines Initiative), issu d’un double partenariat public et privé entre la Commission Européenne (CE) et la Fédération Européenne de l’industrie pharmaceutique (EFPIA).

Pour aller plus loin:

Communiqué de presse du MHRA

site IMI

Aujourd’hui le 22 juin est la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs. L’objectif de cette journée depuis une dizaine d’années est d’inciter chacun à dire à ses proches, son choix, pour ou contre le don d’organes et de tissus. En effet, c’est vers les proches que les médecins se tourneront  en cas de décès pour savoir si le défunt était opposé, ou non, au don de ses organes.

Cette année, l’agence de biomédecine a lancé une campagne avec une vidéo plutôt burlesque pour nous encourager à dire notre choix.

Alors dites- le et n’attendez pas!

Pour aller plus loin:

Site don d’organes

Soixante dix huit pages qui se lisent d’une traite en mode « speedy lecteur » ou alors tout simplement calmement dans le métro ou à la pause déjeuner. Si vous aimez Daniel Pennac, vous y retrouverez sa plume, son intelligence et sa façon habituelle de tout tourner en dérision….

De quoi s’agit il ? Le Docteur Galvan vous prend à parti, vous lecteur et vous raconte la nuit qui a changé sa vie, pour l’absurde et pour le pire. Un malade se présente, à son tout début de carrière, devant ce jeune interne qui rêve d’un cabinet sur les Champs et, surtout, d’une carte de visite. Et ce patient, qui est-ce ?

Pennac

Une galerie de médecins spécialisés, des diagnostics dans les tous les sens et des cartes de visite. Je n’en dirai pas plus car la chute de la nouvelle est tout simplement inattendue…..

Allez y foncez vous vous régalerez ou pas……

Un post écrit en Juillet 2014 que je remets au goût du jour à la suite d’un article publié hier dans le Jim.fr à propos de la poursuite de la lutte des médecins et des techniciens contre la fermeture programmée du réacteur Osiris.

Il est nécessaire de rappeler que les patients  sont aussi impliqués si ce n’est plus dans cette lutte.  Une pétition à l’attention de Mme la Ministre de la Santé Marisol Touraine a été initiée par Mme Giovanna Marsico (Cancer Contribution) afin lui rappeler l’importance de tout mettre en oeuvre pour éviter une pénurie du Technetium 99m, radioélément indispensable à l’imagerie médicale (diagnostic des cancers et ds pathologies osseuses).

Le technétium 99m est actuellement produit par neuf réacteurs dans le monde. Cinq d’entre eux assurent la production de 90 à 95% de la demande mondiale. Osiris est l’un de ces réacteurs et fournit jusqu’à 12% de la demande totale. L’arrêt du fonctionnement du réacteur entraînerait  un arrêt de la production du technétium 99m qui déséquilibre la demande mondiale faisant courir le risque d’une pénurie à grande échelle.

Des mesures sont proposées mais ne semblent pas répondre aux attentes de tous et tous.

A ce jour plus de 700 signatures sont recensées, le combat doit continuer!

 

Pour aller plus loin:

Osiris: Médecins et techniciens luttent toujours contre sa fermeture programmée

Scintigraphie et pénurie annoncée de technetium

Maintenir Osiris en exploitation : un enjeu de santé publique.

Communiqué Académie de Médecine

Une journée, des chiffres…

La Journée nationale dédiée au don et à la greffe d’organes a lieu chaque année le 22 juin depuis plus de 10 ans. Elle a évolué en 2012 pour devenir la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, et de reconnaissance aux donneurs.

La dernière infographie publiée par l’agence de biomédecine, montrait que de plus en plus de personnes vivent avec une greffe en France (93 311 patients greffés en depuis 1991 et 52 330 porteuses d’un greffon fonctionnel en 2013)  et un bilan plutôt en hausse avec  plus de 45% de greffes en 22 ans. Des évolutions différentes selon les organes avec le rein qui est  l’organe le plus greffé avec une hausse de 53% sur 20 ans suivi par le foie qui a augmenté de plus de 66%. Quarante cinq (45%) des insuffisants rénaux chroniques sont greffés et 55% sont dialysés.

Au delà des chiffres, des campagnes d’information indispensables pour sensibiliser tout citoyen,  j’ai eu un véritable coup de coeur en  ce début d’année 2015 pour un livre « D’autres reins que les miens »,  qui m’a été offert par l’un des auteurs Yvanie Caillé , qui vit avec une maladie rénale et est actuellement transplantée.

 

D'autres reins que les miens - Yvanie CAILLE<br />Dr Frank MARTINEZ

Coup de Coeur: lu en 48 heures, passionnant, émouvant et plus…

« D’autres reins que les miens, ce sont les reins malades ou en bonne santé, les reins artificiels, les reins donnés, reçus, partagés, greffés, évoqués depuis de multiples perspectives, celles des patients, des soignants, des biens portants. Ce sont des organes vitaux, invisibles et méconnus, dont nous avons choisi de raconter l’histoire… »

Ce livre passionnant écrit à quatre mains  par une patiente et un médecin néphrologue « transplanteur » se lit comme un livre d’aventures. Il rapporte des témoignages croisés de combats menés par les patients et leurs médecins, les succès, les défaites mais retrace aussi  les progrès de la médecine depuis 60 ans dans l’histoire de l‘insuffisance rénale terminale et sa prise en charge (dialyse, greffe). Mais il ne faut pas se méprendre, c’est aussi et surtout un livre émouvant traversé par des émotions telles que la peur, la colère, la douleur, l’attente, l’impatience mais aussi la joie, l’espoir, le don et tout simplement la vie à tout prix. Ce livre permet aussi d’appréhender le quotidien de ces patients, des familles et des choix qui n’en sont pas toujours malheureusement. On aborde aussi  la relation patient/médecin tant décriée aujourd’hui, le paternalisme voire le « maternalisme » pour certains mais  il semble à travers ces témoignages qu’un véritable lien se crée entre le soigné et le soignant malgré les incertitudes de la pathologie, les peurs des soignants et des soignés.

N’hésitez pas un instant, c’est un livre qui résume bien l’aventure de la greffe, l’aventure humaine et les attentes des patients pour un accès plus rapide et aisé à des traitements efficaces améliorant leur quotidien.

Les auteurs

Yvanie Caillé, fondatrice du blog Renaloo en 2002, devenu depuis une association de patients très active à l’initiative des Etats Généraux du Rein

Frank Martinez, néphrologue  depuis 25 ans, médecin hospitalier dans le service de transplantation rénale de l’hôpital Necker

Pour aller plus loin

Vivre avec la dialyse ou la greffe rénale: enquête de qualité de vie publié dans le BEH (Décembre 2014)

Les Etats Généraux du rein

Renaloo

Don d’organes

Les chiffres clés : Bilan greffe

Il est possible de consulter des rapports sur les effets indésirables suspectés des médicaments…

Il s’agit d’une base méconnue du grand public et des professionnels de santé, fonctionnelle depuis Mai 2012,  gérée par l’agence européenne (EMA) et mise en place dans le cadre de la transparence souhaitée en pharmacovigilance. Cette base est d’accès gratuit et devrait contenir à terme tous les rapports sur les effets indésirables susceptibles d’être liés à l’utilisation du médicament et rapportés avec les médicaments autorisés dans la Communauté Européenne.

Capture d’écran 2014-09-03 à 15.11.25

Pour les médicaments autorisés via la procédure centralisée (AMM européenne), l’accès aux rapports est possible à la fois par le nom du médicament ou par le nom du principe actif. Pour les médicaments autorisés par une voie autre que celle de la procédure centralisée, l’accès est possible seulement par le nom du principe actif.

Un guide utilisateur permet de comprendre les rapports d’effets indésirables.

See on www.adrreports.eu

C’est plus bien clair et pédagogique en vidéo….

En 7 modules vidéos de 30 minutes, 7 spécialistes de l’EHESP (Ecole des Hautes Études en Santé publique) vous proposent de découvrir le fonctionnement du système de santé et les concepts essentiels qui fondent les politiques et les modes de financement du secteur de la santé.

Les vidéossont découpées en chapitre de 5 minutes et transmettent une vision d’ensemble claire et schématique de la thématique traitée. Elles sont complétées de propositions de lecture pour approfondir les notions présentées.

N’attendez plus pour comprendre le système de santé !

 

Source : EHESP

 

C’est parti pour la 4ème édition de la semaine de sécurité des patients, opération annuelle de sensibilisation auprès des professionnels de santé et des usagers, se déroulant dans toutes les régions de France du 24 au 28 novembre 2014 .

L’édition 2014 met à l’honneur le thème qui porte sur la coordination des professionnels de santé pour la sécurité des patients en ville, à l’hôpital et en médico social avec 3 sous thèmes:

■ « médicaments : ayons les bons réflexes » pour faire progresser leur bonne utilisation par les patients et pour garantir la sécurité de la prise en charge médicamenteuse par les professionnels

■ « accompagnons les traitements » pour informer sur leur maniement parfois complexe, avec l’exemple de la chimiothérapie par voie orale

« partageons les informations » pour contribuer à la qualité et à la continuité de la prise en charge des patients, avec l’exemple de la lettre de liaison ville – hôpital

Les « flyers » et des affiches sont téléchargeables sur le site du Ministère.

Bonne semaine !

Source: www.sante.gouv.fr

L’agence du médicament suisse (Swissmedic) a mis à disposition des professionnels de santé et des laboratoires pharmaceutiques un nouveau portail en ligne EIVis (Electronic Vigilance System) permettant de déclarer directement les effets indésirables liés à l’utilisation de médicaments.

Capture d’écran 2014-10-28 à 14.45.50

Jusqu’à présent, les professionnels de santé rapportaient les effets indésirables aux centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) à l’aide d’un formulaire. Dorénavant, ils pourront saisir et transmettre leurs cas en ligne. De même pour les petits laboratoires pharmaceutiques qui ne disposent pas de leur propre accès à la base de données de pharmacovigilance de Swissmedic pourront déclarer leur cas par voie électronique.

La seule condition à remplir est de s’enregistrer au préalable sur le site web du portail. Une formation est prévue pour les laboratoires pharmaceutiques.

Pour aller plus loin:

Communiqué Swissmedic

Bulletin des médecins suisses

 

A propos

Communiquer sur le sujet simplement et en dehors de ma casquette professionnelle me tentait depuis longtemps. Ce site Pharmacovigilance Pour Tous est le fruit...